lundi 30 août 2021

16:15

Levée des subventions sur les carburants: Tawilé appelle à la mise en œuvre d’un filet de sécurité sociale

La source: Kataeb.org

Dans un Liban plongé dans un marasme économique et financier depuis deux ans, le black-out annoncé à plusieurs reprises par Électricité du Liban au fil des derniers mois s’est récemment concrétisé, en partie du moins, plombant le quotidien des citoyens déjà écrasés par l’accumulation de crises.

La pénurie de carburant a par ailleurs poussé ces derniers jours un grand nombre de restaurants, cafés, clubs de sport et centres commerciaux à fermer leurs portes, tandis que les hôpitaux lancent des appels au secours, affirmant que leurs réserves de mazout s'épuisent. Des files interminables de véhicules s'allongent devant les stations-service, occasionnant des embouteillages monstres.

Dans des déclarations au site d’information « Arab News », le Président du conseil économique et social du parti Kataëb, Jean Tawilé, a dénoncé les politiques du gouvernement en matière de subvention des hydrocarbures.

« Les pénuries de carburant peuvent être attribuées à l'inefficacité du programme de subventions vieux de plusieurs décennies. Résultat : les cas d'abus tels que la thésaurisation, le stockage et la contrebande, se multiplient. »

Selon Tawilé, la crise économique et l’inflation qui frappent de plein fouet la Syrie depuis le déclanchement de la guerre en 2011 favorisent le trafic illicite et la contrebande en provenance du Liban.

« La plupart des produits subventionnés au Liban se retrouvent sur le marché syrien grâce aux réseaux de contrebande. En Syrie, la guerre a provoqué une montée en flèche des prix. En 2011, le Liban a importé 5,7 millions de tonnes de carburant. Cependant, en 2012, après le déclenchement de la guerre en Syrie, ce chiffre a grimpé à 7,6 millions de tonnes. Les déposants libanais payent de leur poche l’ensemble des coûts associés à la contrebande de carburant »

Selon le Président du conseil économique et social du parti Kataëb, la levée des subventions sur les carburants éliminera les écarts de prix entre les deux pays et mettra fin à la contrebande.

« La levée des subventions entrainera également une diminution de la thésaurisation car les importateurs de carburant n'auront plus de raisons d’en stocker, ce qu'ils font actuellement par anticipation d’une hausse des prix. »

Pour amortir l’impact de la levée des subventions sur l’ensemble des ménages libanais, Tawilé a appelé à la mise en œuvre d’un filet de sécurité sociale au bénéfice des personnes les plus démunies et qui recevront des aides financières en espèces.

La crise que traverse le Liban, exacerbée par l’inaction des dirigeants, est l’une des pires au monde depuis 1850, selon la Banque mondiale. Environ 80% de la population vit aujourd’hui sous le seuil de la pauvreté.