lundi 28 février 2022

16:34

LEGISLATIVES 2022 - Salim al-Sayegh donne le ton: « Créons le changement ensemble ! »

La source: Kataeb.org

Le vice-président des Kataëb, Salim al-Sayegh, a officiellement lancé sa campagne électorale en marge d’un rassemblement au stade sportif de Ghazir placé sous le signe de la « fidélité » aux martyrs du parti. Près de 1000 personnes ont participé à cet évènement, notamment le chef des Kataëb, Samy Gemayel, le député démissionnaire, Nadim Gemayel, ainsi que des cadres, organisateurs et militants œuvrant au sein des permanences Kataëb dans la circonscription Kesrouan-Ftouh-Jbeil.

Une minute de silence a été observée à la mémoire des martyrs.

Dans un discours enflammé, al-Sayegh a dessiné des perspectives avant les élections de Mai 2022, en assurant que sa formation œuvrait en faveur du changement auquel aspirent les Libanais dont un grand nombre accuse la classe au pouvoir de corruption et d'incompétence.

« La liberté renverse toutes les normes, elle est la source de tout pouvoir réel, elle insuffle l'esprit de changement qui n'est limité ni par le temps ni par l’espace, elle intronise et renverse les trônes. Comme vous l’a promis le chef du parti, ils tomberont de leurs trônes et nous célèbrerons une nouvelle ère. J’appelle tout le peuple libre du Liban à ne pas avoir peur, car le combat au nom de la liberté s’effectue à visage découvert, sans masque, et la liberté vous permettra de prendre position et de choisir clairement. Ceci est un acte, pas un slogan », a déclaré al-Sayegh.

Et de poursuivre : « Créons le changement ensemble, et que votre opinion soit basée sur des actes. Tenez-nous responsables suite à cette expérience, nous vous demandons aujourd'hui de tenir Sami Gemayel, Nadim Gemayel et Elias Hankash responsables, comme nous vous l’avons demandé auparavant lors des mandats de Pierre Gemayel et d’Antoine Ghanem. Je vous demande donc de tenir tous nos représentants et alliés responsables s’ils n’honoreront pas leurs promesses. »

« Si vous voulez une enquête judiciaire sur la double explosion au port, vous n'avez pas le droit d’aider les fugitifs recherchés par la justice, y compris les politiciens et les fonctionnaires, ensuite vous allez à l'Eglise ou à Bkerké et revendiquez la sainteté. Si vous voulez que l’armée soit déployée sur tout le territoire libanais, vous ne pouvez pas vous vanter de votre souveraineté et vous allier au Hezbollah pour profiter de son influence. Si vous voulez que l'Etat soutienne les écoles et universités privées comme il soutient celles du secteur public, alors soyez clair et battez-vous au parlement pour préserver la liberté de l’enseignement. Si vous voulez que les femmes jouent leur rôle dans la société et dans l’arène politique parce qu’elles incarnent les valeurs de l’intégrité, de la transparence et de la réconciliation ; si vous voulez que la famille libanaise, chère au cœur des Kataëb, puisse être l’abri chaleureux de tous les faibles, surtout des personnes âgées, enfants et personnes à besoins spécifiques ; si vous voulez respirer un air pur et préserver votre environnement et en finir avec la pollution de la centrale électrique de Zouk qui pollue le littoral et le centre du Kesrouan et cause le cancer ; il faut que vous adoptiez le pacte social que nous avons établi avec la société civile en 2010 », a déclaré al-Sayegh.

Et d’ajouter : « Si vous voulez que le passeport libanais soit respecté dans tous les pays, ne faites pas de compromis et ne soutenez pas l'axe de la résistance, l’axe du Captagon, les cellules terroristes et les missiles balistiques contre l'Arabie saoudite et les Émirats arabes Unis. Si vous voulez protéger les propriétés foncières dans tous les villages du Liban, en commençant par celles de Lassa, d’Al-Ghabat, d’Afqa et d’Aqoura, ou encore les biens-fonds de l’Eglise qui ont été confisquées par la force ou saisies à Haret-Hreik et dans d’autres localités ; veuillez être clair et défendez réellement les titulaires de droits fonciers par la force des prises de position et de la loi. »

« Si vous voulez que le Liban soit un pays fort avec une stratégie nationale pour le protéger, comptez sur l'armée et la neutralité positive, soyez clair, visitez Bkerké et adoptez pleinement le discours du patriarche, car Bkerké n'est pas un parti politique dont les positions peuvent être adoptées selon les préférences », a estimé al-Sayegh.

Il a enfin déclaré : « Si vous voulez débarrasser vos enfants du clientélisme et du besoin de protection d'un leader, et si vous voulez que le Liban , en particulier Kesrouan al-Ftouhh et Jbeil, redevienne le pays de Qadmus, père de l'artisanat et transmetteur du savoir, et d’Adonis, l'amant de la première beauté, et Astarté, la fille du mariage entre la terre et le ciel ; si vous voulez que cette terre redevienne une terre de convergence et d'intimité entre les gens et où le mode de vie relie la nuit au jour ; alors sur le marché du travail, donnez la priorité aux habitants de votre région pour favoriser le développement local, et pour ce qui est de l’avenir de vos enfants, je vous promets que nous ne ferons aucun compromis. »