mercredi 16 mars 2022

15:19

LEGISLATIVES 2022 - Nadim Gemayel, pour un nouveau Liban « qui nous ressemble »

La source: Kataeb.org

Le député démissionnaire Nadim Gemayel a annoncé sa candidature au siège maronite de la circonscription de Beyrouth 1. Lors d’un point de presse, il a détaillé sa vision du changement nécessaire pour bâtir un nouveau Liban « qui nous ressemble », tirant à boulets rouges contre le Hezbollah et le camp politique du président, Michel Aoun.

« J’ai sérieusement pensé à renoncer à ma candidature aux législatives, et beaucoup d’encre a coulé dans la presse sur ce sujet. Je cherchais une solution pour mener la bataille. J’ai décidé de me présenter à Beyrouth, car il s’agit de la continuité d’une ligne politique qui va au-delà des législatives. Nous allons poursuivre ce combat, non pas pour gagner ou perdre un siège parlementaire par-ci ou par-là », a martelé Gemayel.

Et de poursuivre : « Le Parlement est contre-productif et dominé par une équipe incapable de faire quoi que ce soit, et par un parti politique qui décide de tout ce qui se fait dans le pays. Il est vrai que je suis candidat à Beyrouth, mais je porterai mon programme dans tout le Liban pour libérer le pays de l’emprise dont il est victime. »

Après avoir critiqué le camp politique du président Aoun et le Courant patriotique libre dirigé par son gendre, le député Gebran Bassil, sans les nommer, Gemayel a estimé que celui qui vend la souveraineté au profit de la stabilité perd les deux. « Aujourd’hui, nous avons un président, un Premier ministre et un président du Parlement de pure forme, ainsi qu'un parti qui prend ses ordres du Wilayet el-Faqih (L'Iran islamique). Est-ce ce pays que nous voulons ? », a demandé Gemayel.

« Notre bataille est un vrai référendum. Nous misons sur la population libanaise et sur tous ceux qui croient en un Liban, libre, indépendant et souverain. Nous appelons les vrais Libanais à choisir et à voter pour le Liban qu’ils veulent, et non un Liban comme le Venezuela ou la Corée du Nord, comme certains le veulent », a encore plaidé Gemayel.

Et de poursuivre : « Aujourd’hui, vous choisissez un pays et pas une personne, vous choisissez un mode de vie. Et je vous promets que ce mode de vie sera le nôtre et je le défendrai partout. Nous comptons sur vous et sur la nouvelle génération », a-t-il conclu.