dimanche 10 avril 2022

12:42

LÉGISLATIVES 2022: La bataille est de taille, mais nous la gagnerons ! (Gemayel)

La source: Kataeb.org

La liste baptisée « A bord du changement » a lancé en grande pompe sa campagne électorale, en vue des législatives du 15 mai, lors d’un rassemblement à l’hôtel « Hilton Beirut Habtoor » situé à Sin El Fil, dans la banlieue Est de Beyrouth. La liste est conduite par le chef du parti Kataëb, Samy Gemayel, candidat à l’un des quatre sièges maronites du Metn, dans la circonscription du Mont-Liban II. 

Gemayel et ses colistiers (Rima Njeim; Mona Sukkar Labaki; Elias Hankach; Simon Abou Fadel; Krikor Mardikian; Samir Saliba) se sont succédé sur le podium pour adresser un message à leurs électeurs lors de ce rendez-vous électoral retransmis sur les chaînes de télévision locale et les réseaux sociaux. 

Devant un parterre conquis de partisans, sympathisants et activistes au sein des mouvements pro-changement, Gemayel n’a pas mâché ses mots: « Nous nous engageons à faire face à la mainmise du Hezbollah sur le Liban et à développer le système politique, à commencer par la décentralisation administrative. Les prochaines élections sont un référendum entre deux méthodes : celle des slogans, des compromis, de l'abandon, des intérêts étroits et du mensonge, et la nôtre, celle de la résilience, de la clarté et de la compétence. Prouvez-leur que le peuple libanais et les habitants du Metn ne peuvent pas être bernés, prouvez-le le 15 mai. La bataille est de taille, mais nous la gagnerons", a-t-il lancé.

Et d’ajouter: « Faites en sorte que les responsables et les députés aient peur des gens car en réalité, ils sont vos serviteurs, ils doivent avoir peur de vous et pensez à vous à chaque fois qu’ils sont appelés à légiférer. Après tous ses combats menés en solo contre la classe dirigeante, le parti Kataëb ne capitulera pas, en particulier aujourd’hui. »

« Notre combat en faveur d’un Liban souverain, libre et indépendant a débuté rue Huvelin, lors des mouvements contre l’occupation syrienne. Il s’est poursuivi sur la place des martyrs, dans les tentes, lors de la révolution du 14 mars 2005 et jusqu’en 2015. Il s’agit là de tristes années lors desquelles beaucoup de larmes ont coulé après la disparition d’êtres chers, notamment nos camarades Pierre et Antoine. Ensuite, à partir de 2015-2016, nous nous sommes dressés, tout seul, vent debout contre la classe dirigeante afin d’être fidèle à nos principes et à tous ceux qui ont payé de leur sang pour sauver le Liban et son peuple », a déclaré Gemayel. 

Le leader des Kataëb a dit avoir constaté la tristesse et l’angoisse des habitants du Metn lors de sa tournée auprès des électeurs, relevant leurs interrogations concernant l’avènement du changement. « Vous serez en mesure de répondre à ces interrogations le 15 mai prochain. Les élections législatives s’apparentent à un référendum organisé au Metn et dans toutes les régions du Liban, auquel participent tous nos amis et nos alliés » a souligné Gemayel. 

Et de poursuivre: « En dépit de la misère et des crises que nous avons connues, nous pourrons rebâtir le Liban. Le Liban est un petit pays capable de se relever. L’important est de choisir le bon candidat et donc voter juste. Nous nous présentons aux élections car nous sommes des personnes transparentes, qui ne mentent pas, et qui savent tenir leurs promesses. Nous refusons les solutions momentanées, nous souhaitons des règlements qui puissent mettre fin, une fois pour toute et de manière radicale, à toutes les crises dans l’intérêt des Libanais et des générations futures. »

Le chef des Kataëb a conclu son discours en annonçant une série d’engagements en faveur du Liban et de son peuple, en disant: 

Notre liste s’engage à : 

1- Combattre la mainmise du Hezbollah sur le Liban.

2- Développer le système de gouvernance du pays, notamment par l’instauration de la décentralisation administrative, dont le projet de loi demeure dans le tiroir du président du parlement Nabih Berri.

3- Garantir la neutralité du Liban vis-à-vis des crises régionales.

4- Œuvrer en faveur d’un plan de relance économique équilibré qui puisse créer des emplois à tous les Libanais. 

5- Relancer les activités gratuites des institutions nationales qui reçoivent des subventions à hauteur de plusieurs milliards de dollars, sans que les Libanais ne puissent en profiter. C’est le cas notamment des hôpitaux gouvernementaux et de l’université libanaise qui perd son rôle de pionnière en matière d’éducation. 

6- Voter en faveur d’un président de la république qui respecte la souveraineté et l’indépendance du Liban, et qui soit déterminé à les protéger. 

7- Ne pas voter en faveur d’un président du parlement qui place les projets de loi dans son tiroir.

8- Ne pas accorder notre vote de confiance à un premier ministre qui protège les corrompus, et qui se soumet aux diktats du Hezbollah.

9- Ne pas faire de compromis