jeudi 21 avril 2022

16:03

Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 20/04/2022

La source: Kataeb.org

Le Bureau politique des Kataëb a tenu sa réunion hebdomadaire dirigée par le chef du parti, Samy Gemayel, et après délibération, le communiqué suivant a été publié :

La classe dirigeante vole quotidiennement le peuple libanais en menant des politiques financières destructrices, cautionnées par le Banque du Liban. La loi sur le contrôle des capitaux constitue le denier exemple en date de l’incurie gouvernementale. Le texte de loi, dans sa mouture actuelle, introduit des dispositions discriminatoires à l’égard des déposants, désormais divisés en deux catégories : celle des anciens déposants (ayant certains droits), et celle des nouveaux déposants (n’ayant aucun droit). Il s’agit là de la plus grande violation de la constitution, punie par la loi. La classe dirigeante souhaite favoriser une poignée de dirigeants ayant réussi à transférer leur argent à l'étranger grâce aux prérogatives que leur procure leur statut.

Le Bureau politique met en garde la classe dirigeante illégitime contre l’adoption de toute mesure qui affecterait l'avenir des Libanais sous prétexte de se conformer aux exigences du Fonds monétaire international, alors que ladite institution appelle à un ensemble de réformes dont nulle n’a été réalisée à ce jour parce que cela affecterait leurs intérêts financiers et politiques.

Le Bureau politique dénonce l'attaque armée en marge du rassemblement organisé par la liste "Ensemble pour le changement" dans la localité de Sarafand, au sud-Liban. Il s’agit d’un acte perpétré par une milice cherchant à intimider les électeurs libres, torpiller le processus électoral, et étouffer la voix de ceux qui s’opposent aux armes.

Le Bureau Politique considère les opérations de vandalisme contre la campagne électorale du Parti Kataëb à Chiyah, dans la banlieue sud de Beyrouth, comme un message supplémentaire, dont les auteurs sont connus de tous. Il s’agit là de vaines tentatives visant à saper les efforts des Kataëb pour rallier les honnêtes gens, des quatre coins du pays, à sa bataille électorale contre la classe dirigeante.  

Le Bureau politique appelle à mettre fin aux mesures, cautionnées par la classe dirigeante, qui ont pour but de compromettre le vote de la diaspora : une répartition territoriale inéquitable des bureaux de vote, la non-publication des listes électorales dans les bureaux de vote, ce qui risque d’entacher la transparence du processus électoral et de compliquer le travail des délégués.

Le Bureau politique appelle également à la formation des comités locaux chargés de surveiller le dépouillement des urnes, d’annoncer les résultats et de statuer sur les contentieux électoraux, et à mettre un terme aux tergiversations qui empêchent la constitution de ces comités.     

Le Parti Kataëb appelle les Libanais à prendre conscience de l’importance du scrutin et de l’impact des résultats sur leur avenir, les exhortant à voter afin de sauver ce qui reste du Liban. L’abstention joue en faveur de la classe dirigeante qui essaie de se maintenir au pouvoir à n’importe quel prix. Il est nécessaire de s’y opposer et d’obliger les responsables à rendre des comptes pour sauver le pays et son peuple. Les Libanais feront leur choix le 15 mai : sortir de ce tourbillon, ou  s’enfoncer davantage dans l’effondrement.