mercredi 11 août 2021

03:58

Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 10/08/2021

La source: Kataeb.org

Le Bureau politique des Kataëb a tenu sa réunion hebdomadaire présidée par le chef du parti, Samy Gemayel. Dans un communiqué, les participants ont déploré les récents événements sécuritaires au Sud-Liban, estimant que la constitution du pays et les résolutions internationales étaient prise en otage par le Hezbollah. 

« Le Hezbollah prétexte vouloir protéger le Liban, mais en réalité, il agit contre la volonté de la grande majorité de ses partisans, et œuvre dans l’intérêt de son parrain régional. Son objectif est de maintenir son emprise sur le pays et sur le peuple libanais, conformément à un prétendu droit acquis par le biais de compromis, et les Libanais en paient quotidiennement le prix. » souligne le communiqué. 

« Le coma dans lequel est plongé l'État a de sérieuses répercussions sur la souveraineté et la situation sécuritaire du Liban. En pleine crise, le pays connaît depuis deux semaines une recrudescence des violences confessionnelles. Des incidents qui devraient secouer les consciences en faveur d’un rôle accru de l’armée dans la lutte contre les armes illégales » ajoute le communiqué. 

Le parti Kataëb a par ailleurs estimé nécessaire de permettre à la FINUL d’assurer la mise en œuvre des résolutions de l'ONU dans l’intérêt du Liban qui a déjà payé un lourd tribut (humain - économique - social). 

« Le problème des armes du Hezbollah et de ses liens régionaux ne peut être considéré uniquement comme un problème interne. La communauté internationale devrait assumer sa part de responsabilité et œuvrer pour empêcher les flux illicites d’armes et d’argents qui menacent la souveraineté du Liban et son peuple. » poursuit le communiqué. 

Le Bureau politique des Kataëb a en outre condamné la violente campagne de dénigrement orchestrée par des partisans et des alliés du Hezbollah qui s’étaient acharnés, via les réseaux sociaux, contre le patriarche maronite. « Béchara Raï a élevé la voix en faveur de la vérité. Il a défendu une patrie libre, dans laquelle tous les citoyens vivraient loin de toute tutelle. » souligne le communiqué. 

Le patriarche maronite a récemment pointé du doigt les dérives résultant de l’affaiblissement de l’État central et de la montée en puissance du Hezbollah, qui s’est substitué aux autorités constitutionnelles dans la prise de décisions stratégiques qui engagent le sort du pays et des Libanais.

Par ailleurs, le bureau politique des Kataëb a déploré les répercussions en cascade de la crise du carburant sur l’ensemble des secteurs d’activité. « Les hôpitaux sont menacés, le pays est paralysé et ramené au Moyen Âge au vu et au su d’une classe dirigeante soumise à la volonté et à la cupidité des acteurs de la contrebande et du monopole. 

Le parti Kataëb a une nouvelle fois appelé à la démission des députés et à la tenue des élections législatives dans les délais constitutionnels afin de paver la voie au changement et sauver le Liban du marasme.