lundi 16 août 2021

17:06

Le parti kataëb appelle à la démission immédiate des députés et du chef de l’Etat

La source: Kataeb.org

Le parti kataëb a exprimé ce lundi sa solidarité avec les habitants du Akkar (Liban-Nord) et les victimes civiles et militaires de l’explosion d’un stock de carburant dans la localité de Tleil, dans la nuit de samedi à dimanche. Le dernier bilan officiel du drame fait état de 28 morts et 80 blessés.

Dans un communiqué, le bureau politique du parti kataëb a accusé la classe dirigeante d’être responsable du massacre, rappelant que la région du Akkar souffrait de l’absence de l’Etat et de l’indifférence des élus locaux, quant à la misère qui règne dans cette partie reculée du Liban, depuis des années.

Selon le parti Kataëb, les mesures que la classe dirigeante prétend prendre pour empêcher le vol du carburant et son détournement vers la Syrie se sont avérées fallacieuses. « Ces mesures n'existent pas et les manigances orchestrées par les autorités pour faciliter l’activité des passeurs et la contrebande de carburant aux frontières sont bien réelles. Nous allons faire face à ces réseaux mafieux en coordination avec les révolutionnaires de toutes les régions, en particulier ceux du Akkar, afin de couper la route aux caravanes de la contrebande » affirme le communiqué.

Le Bureau politique du parti Kataëb a en outre exhorté la justice à poursuivre toute personne impliquée dans le traffic du carburant et ceux qui protègent les contrebandiers, y compris les ministres ou les fonctionnaires. « Les crimes du pouvoir défaillant en place ne passeront pas sous silence, tout comme ceux commis par le Hezbollah, le parrain et cerveau de ce régime criminel responsable du « génocide » perpétré contre le peuple libanais, victime de compromis stériles. » poursuit le communiqué.

Selon le parti kataëb, tous les moyens seront déployés pour faire chuter le régime « criminel » par la force de la rue. « Nous mettons en garde contre la poursuite de la logique de l'État policier, notamment l’intimidation et l’arrestation des révolutionnaires » souligne le communiqué.

Dans ce contexte, le parti Kataëb a appelé ces partisans à se mobiliser dans toutes les régions du Liban afin de contrecarrer les manigances de la classe dirigeante. Il a en outre exhorté le conseil de sécurité de l’ONU à tenir une réunion extraordinaire pour prendre des décisions décisives et fermes afin de sauver le Liban et les Libanais, victimes de « génocide ».

Selon le parti Kataëb, la nation a besoin d’une assistance socio-économique internationale pour affronter les conséquences désastreuses de l’effondrement économique et paver la voie à des élections législatives sous contrôle international.

« Toute la classe dirigeante, y compris les députés et le chef de l’Etat, doivent démissionner immédiatement. Ils ont perdu leur légitimité. La rue les boycotte et réclame leur départ » conclut le communiqué.