mercredi 1 décembre 2021

15:12

Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 01/12/2021

La source: Kataeb.org

Le Bureau politique des Kataëb a tenu sa réunion hebdomadaire présidée par le chef du parti, Samy Gemayel, et après délibération, le communiqué suivant a été publié :

1- Le Bureau politique des Kataëb félicite le camarade Dr. Joe Salloum pour sa victoire à la présidence de l’Ordre des pharmaciens, ainsi que les amis du parti qui ont été élus au conseil de l’ordre, à la Caisse de retraite et au Conseil de discipline, et s'appuie sur cette équipe pro-changement pour améliorer le secteur pharmaceutique, notamment en termes de fourniture de médicaments aux patients à la lumière de la dure réalité qui frappe le pays.

Le Bureau politique condamne le torpillage des élections à l’Ordre des dentistes suite à l'intervention d'éléments partisans extérieurs à l’ordre, qui ont exercé un abus de pouvoir, détruisant les urnes, agressant les personnes présentes et semant le chaos devant les caméras dans une scène non civilisée qui n'augure rien de bon pour les prochaines élections.

Le Bureau politique estime que les pratiques du Hezbollah et les campagnes d'intimidation qu'il a lancées contre le parti Kataëb et son chef n'ont pas réussi et ne réussiront pas à faire taire la vérité. Il s’agit du « meurtre » de la démocratie et de « l'assassinat » du changement. Le parti Kataëb estime que le Hezbollah ne reconnait pas la démocratie et les libertés, et sème une culture de la mort et de la destruction, laquelle sera combattue sans hésitation et de manière appropriée.

 2- Le Bureau politique rejette les marchandages de la classe dirigeante sur la justice, la démocratie, la vérité et l'Etat de droit, notamment ceux conditionnant la reprise du travail gouvernemental au dessaisissement du juge Tarek Bitar, en charge de l’enquête sur la double explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020.

Le Bureau politique déplore les tergiversations sur la loi électorale (notamment en ce qui concerne le vote de la diaspora pour les 128 députés) visant à annuler la tenue des législatives, à l’heure où la classe dirigeante craint la sanction par les urnes ; et par conséquent, retarder le scrutin présidentiel sous prétexte d'éviter le vide constitutionnel. Le parti Kataëb met en garde contre un complot visant à saper le droit des Libanais à la démocratie et à une vie décente, et dénonce une nouvelle fois la mainmise du Hezbollah sur le Parlement libanais, appelant les députés à démissionner avant que l’inévitable ne survienne.

3- Le Bureau politique tient collectivement les piliers de la classe dirigeante, et notamment le gouverneur de la Banque du Liban, responsables de l'effondrement continu de la livre libanaise, en raison de leur insistance à appliquer les mêmes politiques financières et monétaires erronées, et rejetant la responsabilité sur des applications mobiles inconnues et c’est le paroxysme du ridicule. L'indifférence des responsables est le plus grand crime commis contre un peuple qui lutte pour sa survie. (Lutte contre la faim, le froid, etc…)

4- Face au retour de la propagation de la COIVD-19, au nombre élevé d'infections et au menace du mutant africain Omicron, le bureau politique met en garde contre l'assouplissement des restrictions relatives à la pandémie lors des fêtes de fin d’année et qui risquent de replonger le Liban dans un scénario catastrophe, comme ce fut le cas au début de l’année.

Le Bureau politique appelle les autorités concernées à élaborer un nouveau plan d'urgence efficace en intensifiant les campagnes de vaccination, en renforçant les mesures sanitaires mises en place à l'aéroport et en apportant un soutien effectif aux hôpitaux (en matériel, médicament, personnel médical).