mercredi 26 janvier 2022

20:54

Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 26/01/2022

La source: Kataeb.org

Le Bureau politique des Kataëb a tenu sa réunion hebdomadaire dirigée par le chef du parti Samy Gemayel. La réunion a commencé par une minute de silence en hommage à Randa Rizkallah, décédée après plus de 13 mois de souffrances, suite à la double explosion au port de Beyrouth.

Après délibération, le bureau politique a publié le communiqué suivant :

1- La décision du chef du courant du Futur, Saad Hariri, de suspendre ses activités politiques ainsi que celles de son parti, à 4 mois des législatives, constitue sans aucun doute un tournant important au regard des derniers développements sur la scène libanaise. Il s’agit d’une riposte contre la mainmise du Hezbollah sur le pays par la force des armes et la domination de l’Iran sur l’ensemble de la nation. Ce pas courageux confirme que le Liban ne se relèvera pas à l’ombre de cette classe dirigeante. C'est ce que nous n'avons pas cessé de répéter depuis la démission de nos ministres du gouvernement Salam en juin 2016, notre rejet du compromis présidentiel en octobre de la même année, et la démission de nos députés du parlement en août 2020. Nous menons depuis des années une lutte sans relâche contre la corruption et nos prises de position en matière de souveraineté et de démocratie sont sans équivoque. Nous étions en désaccord avec l’ancien Premier ministre Hariri sur ses stratégies politiques, qui selon ses propres aveux, ont conduit le Liban à la situation actuelle. Sa décision de se retirer de la scène politique est donc crédible. Sur la base de tout ce qui précède, nous disons aux Libanais, et en particulier aux partisans de Saad Hariri, que le désespoir est interdit et que la confrontation va continuer pour restaurer l’indépendance, la souveraineté et la prospérité du Liban.

2- Le Bureau politique considère que l'initiative koweïtienne visant à rétablir les relations entre les pays du Conseil de coopération du Golfe et le Liban devrait immédiatement être adoptée, sans aucun délais d’examen ou de réflexion. Le texte appelle notamment à l’application des résolutions internationales, notamment les résolutions 1559 et 1701, qui stipulent entre autres que nul ne devrait détenir des armes en dehors des forces légales. Le document exige également l’arrêt de toutes les campagnes médiatiques à partir du Liban contre les pays arabes, et plus particulièrement les pays du Golfe.

3- Le Parti Kataëb considère que le projet de budget du gouvernement pour l’année 2022, tel qu'il a été présenté, consacre l’état de déni dans lequel se trouve la classe dirigeante, alors que le Liban traverse l’une des plus graves crises socio-économiques mondiales. L’élaboration du projet de budget nécessite l’établissement d’un plan de redressement économique à la lumière des circonstances difficiles que traverse le pays.  Ce budget équilibré devrait par ailleurs paver la voie à la lutte contre l'économie parallèle, la reconstruction de l'État de droit et des institutions, la reconsidération du secteur public, l’arrêt de la dilapidation des fonds publics, et la résolution du dilemme chronique de l'électricité. Des réformes nécessaires afin de satisfaire les exigences du fonds monétaire international, faute de quoi aucune aide ne sera accordée au Liban.