mercredi 2 février 2022

17:11

Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 01/02/2022

La source: Kataeb.org

Le Bureau politique des Kataëb a tenu sa réunion hebdomadaire dirigée par le chef du parti, Sami Gemayel, et après délibération, le communiqué suivant a été publié:

L'initiative koweïtienne et les résolutions internationales (1559 - 1701) réunissent toutes les conditions essentielles d'un État de droit jouissant d’une souveraineté et d’une liberté de décision et se souciant de ses relations avec les pays amis. Les tergiversations politiques liées à l'initiative koweïtienne confirment le fait que la classe dirigeante demeure soumise aux diktats du Hezbollah, mettant les intérêts du Liban et des Libanais de la diaspora dans les pays arabes, en danger, après que le régime en place les ait abandonnés.

La communauté internationale doit continuer à faire pression pour l’application des résolutions internationales, que la classe dirigeante refuse de mettre en œuvre, pour les mêmes raisons qui ont contribué en 2005 à aider le peuple libanais à se libérer de l'occupation syrienne après des années de lutte.

Le discours du secrétaire général adjoint du Hezbollah, Naim Qassem, sur les élections législatives vise à intimider et frustrer les électeurs pour les décourager d'exercer leur droit de vote en faveur du changement et du principe d’imputabilité.

« Nous mettons en garde contre toute tentative de faire fi du droit de la diaspora à la participation électorale en présentant des projets de loi suspects qui risquent de compromettre les conditions de vote. Nous mettons également en garde contre toute tentative d’ourdir des complots visant à déstabiliser la situation sécuritaire au Liban et menaçant directement la tenue du scrutin », note le communiqué.

Le gouvernement patauge sur le projet de budget 2022, alors que plusieurs points demeurent en suspens, notamment le taux du dollar applicable aux droits de douane. L’élaboration du projet de budget nécessite l’établissement d’un plan de redressement économique à la lumière des circonstances difficiles que traverse le pays.  Ce budget équilibré devrait par ailleurs paver la voie à la lutte contre l'économie parallèle, la reconstruction de l'État de droit et des institutions, la reconsidération du secteur public, l’arrêt de la dilapidation des fonds publics, et la résolution du dilemme chronique de l'électricité. Des réformes nécessaires afin de satisfaire les exigences du fonds monétaire international, faute de quoi aucune aide ne sera accordée au Liban. 

Le démantèlement de 17 réseaux d'espionnage au profit d'Israël, incluant dans leurs rangs des éléments du Hezbollah et du Hamas, prouve l'existence de mini-États au sein de l'État et d'entités armées en dehors de toute légitimité, violant la souveraineté du pays.