mercredi 6 avril 2022

12:44

Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 05/04/2022

La source: Kataeb.org

Le Bureau politique des Kataëb a tenu sa réunion hebdomadaire dirigée par le chef du parti, Samy Gemayel, et après délibération, le communiqué suivant a été publié :

1-      La déclaration du vice-Premier ministre sur la faillite de l'État et de la Banque du Liban n'ajoute rien de nouveau à une réalité que tout le monde connaît et que la classe dirigeante ignore pour échapper à ses responsabilités. Les communiqués de la Banque centrale et les déclarations du Premier ministre constituent une grave fuite en avant. Le plus grand danger pour les Libanais demeure le fait que la classe dirigeante soit dans un état de déni. Les Libanais ont été explicitement informés du gaspillage de leur argent en raison de politiques de dépenses aléatoires. Ils ne récupèreront pas leurs économies tout aussi longtemps que la classe dirigeante refusera d'admettre son incompétence et les crimes qu’elle a commis. Les parties au pouvoir sont incapables de s’accorder sur un plan de sauvetage économique et continuent d’appliquer la politique de l’autruche. La classe dirigeante n’hésite pas à continuer à voler l'argent des Libanais. Chaque jour, plus de 20 millions de dollars sont prélevés des réserves obligatoires en devises de la Banque du Liban (soit l'argent des déposants) pour compenser les pertes dues à la volatilité de la parité Livre / Dollar, et tenter de circonscrire la grogne populaire à la veille des élections législatives, dans ce qui s’apparente à de la corruption électorale. Une corruption financée directement par les avoirs saisis des Libanais.

2-      Le bureau politique met en garde contre les tentatives récurrentes d’entraver la participation de la diaspora aux élections législatives, notamment en conditionnant le vote des électeurs à l’obtention de nouvelles pièces d'identité. Le parti Kataëb estime que les Libanais résidant à l’étranger devraient être en mesure de voter en présentant les documents attestant de leur identité grâce auxquels ils ont pu s’inscrire sur les listes électorales. La classe dirigeante cherche à limiter l’impact du vote de la diaspora sur le résultat du scrutin en fixant des conditions rédhibitoires. Elle tente également de torpiller la tenue des législatives et de démoraliser les Libanais en arguant qu’elle serait incapable d’assurer l’électricité aux bureaux de vote. Le Bureau politique appelle la communauté internationale à surveiller de près le déroulement des élections législatives et les manœuvres de la classe dirigeante afin de préserver la démocratie au Liban et le droit des Libanais de choisir librement leurs représentants.

3-      La date fatidique du 15 mai pourra sauver le Liban des griffes d'un groupe qui continue de voler les Libanais, de les affamer, de les humilier et de remettre leur sort entre les mains d’une milice qui les a pris en otage et qui marchande leur destinée lors des négociations internationales. Le jour des élections, les Libanais sont appelés à examiner leur choix en profondeur et à voter pour des personnes dignes de confiance et compétentes, capables de restaurer la souveraineté du pays et d’engager le Liban sur la voie du redressement économique avant qu'il ne soit trop tard.